L’anonymat du donneur n’est pas protégé

L’une des principales raisons pour lesquelles les couples du Royaume-Uni choisissent de subir un traitement à l’extérieur du pays, est celle de la loi, qui donne à un enfant conçu par fécondation in vitro le droit de demander des informations au sujet de ses parents génétiques quand il atteint18 ans. Cette question éthique controversée est largement débattue dans le monde de la FIV.

Limites légales

  • Les enfants conçus par FIV ont le droit à l’information au sujet de leurs parents génétiques dès qu’ils atteignent l’âge de 18 ans.
  • Au maximum 10 enfants peuvent être conçus à partir d’une donneuse d’ovules.
  • Les donneuses sont indemnisées jusqu’à 750£.
  • Il est possible pour les conjoints de même sexe et les femmes célibataires de recevoir un don d’ovules.
  • Il n’y a pas de limite d’âge pour recevoir un traitement, mais le NHS (National Health Service, système d’assurance santé de l’Etat) ne paiera pas pour le traitement si vous êtes âgée de plus de 43 ans.
  • Aucun des partenaires ne peut déjà avoir un enfant vivant, que ce soit d’une relation actuelle ou antérieure. Cela inclut les enfants adoptés ainsi que les enfants biologiques.

Coûts

Les coûts peuvent être couverts par le NHS pour trois cycles de traitement par FIV si le patient répond aux critères (voir www.nice.org.uk/guidance/cg156). En privé, un traitement de FIV au Royaume-Uni peut coûter autour de 5000£.

Taux de réussite

Les taux de réussite varient selon l’âge, mais les meilleurs sont de 32,2% pour les femmes de moins de 35 ans, et 27,7% pour les femmes âgées de 35 à 37 ans.