Infertilité

Infertilité

L’infertilité est l’incapacité d’un couple à obtenir une grossesse au cours d’une année de rapports sexuels non-protégés. Dans ce cas-là, il est conseillé de consulter un gynécologue afin d’effectuer des examens permettant de déterminer les causes de l’infertilité chez les deux conjoints.

Causes de l’infertilité féminine

Anovulation : se caractérise par la non-libération de l’ovocyte par l’ovaire et par le dysfonctionnement du corps jaune

Dysfonctionnement des ovaires : impossibilité de produire des ovules même après la stimulation hormonale des ovaires

Obstruction des trompes de Fallope : habituellement due aux inflammations du petit bassin (appendicite, inflammations pelviennes) ou à la grossesse extra-utérine dans la trompe

Endométriose : présence de la muqueuse utérine (l’endomètre) en dehors de la cavité utérine dans le péritoine, dans les ovaires ou ailleurs

Causes immunologiques : présence d‘anticorps anti-spermatozoïdes dans le mucus cervical et augmentation de l’immunité cellulaire contre des spermatozoïdes et le futur placenta

Cause génétique : anomalies chromosomiques congénitales

Cause idiopathique : cause inconnue après avoir subi tous les examens nécessaires

Examens de la femme

La première étape du bilan de l’infertilité consiste à faire une anamnèse et des examens gynécologiques de base. Ensuite, un test sanguin est effectué pour mesurer le niveau des hormones suivantes : hormone Antimüllérienne (AMH), hormone folliculostimulante (FSH), hormone lutéinisante, prolactine (PRL), estradiol (E2), progestérone et des hormones thyroïdiennes telles que thyroxine libre (FT4) et thyréostimuline (TSH). Ce test permet d’évaluer la réserve ovarienne.

Dans le même temps, vers la moitié du cycle menstruel, est effectuée l’échographie des ovaires et de l’utérus pour détecter l’ovulation.

La femme subit également l’hystéroscopie, un diagnostic de la cavité utérine et l’examen de la perméabilité des ovaires qui se fait par échographie, radiographie ou le plus souvent par laparoscopie.

Examens de l’homme

Lors de l’établissement du bilan d’infertilité du couple, le premier examen est le spermogramme qui est réalisé après deux ou trois jours d’abstinence sexuelle. En cas de résultats significativement anormaux, il est fortement conseillé de subir des examens plus poussés chez un andrologue.

Paramètres du spermogramme : Normes de l’OMS de 2010

Couleur du sperme :

blanchâtre, opaque

Volume du sperme :

> 1,5 ml

Numération des spermatozoïdes :

15 mil/ml

Vitalité des spermatozoïdes :

> 58%

Mobilité progressive des spermatozoïdes :

32 %

Morphologie normale des spermatozoïdes :

4 %

Terminologie des résultats du spermogramme

– normozoospermie (tous les paramètres entrent dans la norme)

– oligospermie (numération de spermatozoïdes inférieure, mobilité normale)

– asthénozoospermie (mobilité réduite de spermatozoïdes)

– tératozoospermie (présence de formes atypiques de spermatozoïdes)

– azoospermie (absence totale de spermatozoïdes dans l’échantillon examiné)

Source : World Health Organization reference values for human semen characteristicsCooper TG, Noonan E, von Eckardstein S, Auger J, Baker HW, Behre HM, Haugen TB, Kruger T, Wang C, Mbizvo MT, Vogelsong KM: Hum Reprod Update.2010 May-Jun;16(3):231-45.

 

 

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Napsat komentář