Le processus du don d’ovocytes (aka ED, Egg Donation)

La procédure du don d’ovocytes est souvent négligée et en apprendre davantage sur le sujet peut accroître notre compréhension et notre admiration pour les donneuses.

Il est facile d’oublier l’altruisme qui sous-tend la procédure du don d’ovocytes. Ici, en République tchèque, les donneuses d’ovocytes ne sont pas compensées financièrement par la loi, contrairement au Royaume-Uni et aux États-Unis où elles le sont. Alors qu‘il puisse sembler que la motivation des donneuses soit la récompense financière, le processus rigoureux auquel elles doivent se soumettre suggère qu’il ne s’agit là que d’un aspect mineur. Alors que la procédure du don de sperme est assez simple pour les hommes, la procédure du don d’ovocytes pour les femmes est un peu plus compliquée qu‘une pièce vide, un petit pot et un magazine.

Invasif, fastidieux, inconfortable et peu pratique sont quelques-uns des adjectifs qui surgissent fréquemment lors de l’audition de femmes qui ont fait don d’ovocytes. Malgré cela, heureusement, les effets secondaires sont très rarement dangereux, et impliquent des symptômes physiques plus à court terme. Alors que le processus varie d‘un pays à l‘autre, on compte cinq phases de la procédure du don d’ovocytes qui sont largement reconnues au sein de la plupart des pratiques.

FIV GYNEM

Examen préalable

Pour pouvoir être donneuse d’ovocytes en République tchèque, il faut être citoyenne du pays, et avoir suivi une éducation complète de 12 ans.

Au cours de l’examen préalable, le médecin prélève un échantillon de sang, généralement le troisième jour du cycle menstruel pour les tests hormonaux. Si les tests sont approuvés, la donneuse sera alors soumise à un examen psychologique, qui prend entre 3 et 4 heures.

Examen médical

Après avoir passé les tests hormonaux et psychologiques, la donneuse sera ensuite prête à subir l’examen médical afin d’exclure des maladies infectieuses telles que le VIH et l’hépatite B et C. A ce moment il y a aussi un examen génétique pour dépister la fibrose kystique et d’autres maladies héréditaires liées à l’hémoglobine.

Procédure juridique

Une fois que la donneuse a passé tous les tests médicaux nécessaires, elle doit finaliser le règlement contractuel avec la clinique.

Synchronisation et stimulation

Pour commencer la procédure de synchronisation et de stimulation, le médecin va établir un calendrier pour la donneuse pour organiser la prise des médicaments au cours des prochains mois. Cela commence souvent par la prise de la pilule contraceptive par la donneuse pour aligner son cycle avec celui de la bénéficiaire. La donneuse apprendra à s‘administrer des injections sous-cutanées quotidiennes de Lupron, une hormone stimulant les médicaments, ce qu’elle doit faire chaque jour pendant deux à trois semaines. Cela va arrêter son ovulation, la mettant dans un état de ménopause à court terme. A ce stade certains des effets secondaires physiques peuvent se manifester, tels que légers maux de tête, bouffées de chaleur, ou un sentiment de fatigue. Les hormones réagissant légèrement différement avec chaque personne, la donneuse peut ressentir la totalité ou aucun de ces symptômes, à des intensités variables.

Après l’injection du Lupron, elle va commencer une série d’injections d‘hormones gonadotrophines telles que Follistim, Gonal-F, Repronex ou Menopur. De nouveau, des effets secondaires bénins apparaissent souvent pendant cette période, comme une sensibilité allergique, une sensibilité des seins, des ballonnements abdominaux, des maux de tête et des sautes d’humeur.

Tant qu’elle est sous médicaments la donneuse devra régulièrement se présenter à l’hôpital pour faire des contrôles, ce qui signifie que ses horaires doivent être souples.

Le prélèvement d’ovocytes

Quand les ovules sont matures, la donneuse retourne chez le médecin pour le prélèvement d’ovocytes. La procédure prend habituellement environ 20 à 30 minutes et nécessite environ une à deux heures de rétablissement post-opératoire. Le prélèvement d’ovocytes est réalisé par voie vaginale, et les oeufs sont enlevés avec une aiguille guidée sous contrôle échographique. Durant la procédure, la donneuse est sous anesthésie générale. Souvent les donneuses éprouveront quelques crampes après la procédure. On leur conseille de venir avec quelqu’un qui les accompagne et les transporte à l’aller et au retour de la clinique, et de rester au repos pendant 1 à 2 jours après l’opération.

Habituellement, toute cette procédure prend environ 2 à 3 mois, et comme vous pouvez le voir exige des donneuses d‘être en bonne condition physique et mentale. Alors que pour quelques-unes, la petite compensation financière accordée dans certains pays peut être suffisante pour les inciter à subir cette procédure, une volonté beaucoup plus forte d‘aider les gens est probablement une force motrice plus fréquente pour les donneuses potentielles. Leur altruisme est, et devrait être très apprécié et admiré.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Napsat komentář